Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : VideoDesign & MULTIMEDIA News
  • VideoDesign & MULTIMEDIA News
  • : CONTACT: pixray[hat]gmail.com Tout ce qui concerne l'art et la pratique de la vidéo et du vjing, leur impact dans l'événementiel, la création, le tournage les montages, les Vjs, les performances visuelles dans de nombreux domaines... Des news sur le mat
  • Contact

Xray VIDEOS

cliquez sur une vignette
pour voir la vidéo

Recherche

Agenda

Julliet 09 - Electromind festival - Montpellier
23 MAI 09 - Spiral Night - MONTPELLIER Area
11 AVR 09 - Vizual Invaders Lyon Transbordeur
27-28 MARS 09 -ULTRAMUSIC Festival -Miami - USA
14 fev 09 Festival Interferenz 2 Zoo/usine Geneve
22-Nov 08 Festival Interferenz -Zoo/Usine Geneve

5-6 sept. 08 Vizual Invaders festival Savoie-Tamie
19 JUL-ELECTROMIND 2008-Montpellier
8 Fev 08 - TILT Festival-Perpignan
29 dec: PIXELS FESTIVAL-Strasbourg
1 dec: Koin-KOIN circus - Quissac
October: Ixindamix -  Montpellier

  1 SEPT- Distort Generation-Radio Bomb Crystal Disto
21 JUL - ELECTROMIND 07
2 jUN - Carnas free Party - Vignes Ench.
19 MAI - Valentino Kanzyani - Montpellier
8 AVR - Crystal Distortion-Red Gong- Rachdingue (SP)
6 AVR 07 - ULTIMATIK- Vignes Ench. (free spirit) - Daytona (MPL)


Powered by



Texte Libre


         VIDEO,    VJING,   ImAGE,   News
contact  Mail us                              Web -Site -WEB >>> XRAY Concept
27 décembre 2005 2 27 /12 /décembre /2005 09:10
TEST: un enregistreur pour un son parfait au montage video
Le R-4 rejoint la gamme d’enregistreurs portables EDIROL

source: EDIROL Europe

Descriptif:

Le R-4 est un enregistreur numérique portable 4 canaux combiné à un éditeur wave en une seule machine. Ce produit est spécialement conçu pour apporter aux professionnels du son une solution abordable de haute qualité pour l’enregistrement multi-canaux en extérieur.

Le R-4 enregistre directement sur un disque dur interne de 40GB offrant une capacité de 58 heures d’enregistrement 16-bit/44.1kHz stéréo et supérieure à 17 heures en 24-bit/96kHz. Le R-4 peut enregistrer en 24-bit/96kHz sur 4 canaux et comporte un limiteur intégré et 5 traitements dynamiques différents; EQ Paramétrique 3-Bandes, EQ Graphique 6-Bandes, Noise Gate, Enhancer, et Compressor / De-esser.

Le R-4 offre un éventail d’entrées/sorties impressionnant, incluant 4 prises combo XLR/TRS avec alimentation Phantom, sortie RCA analogue, entrée/sortie S/PDIF coaxiale, microphones stéréo intégrés, haut-parleurs intégrés, et une connexion USB pour ordinateur. Le port USB2.0/1.1 fait apparaître le R-4 comme un périphérique de stockage USB sur l’ordinateur, permettant un accès ‘drag & drop’ rapide aux fichiers. Il peut aussi utiliser une carte CompactFlash™ pour transférer les données sur un équipement dépourvu d’interface USB.

L’affichage LCD large comporte un Editeur Wave avec de nombreux outils de précision incluant trim, append, split, et des marqueurs pouvant être déposés n’importe où dans le fichier audio pour un accès rapide aux endroits importants. Il offre aussi un mode A-B Repeat permettant aux utilisateurs de mettre en boucle n’importe quelle portion audio.

Le R-4 inclut une fonction “Pre-Record” qui capture continuellement quelques secondes d’audio dans le buffer d’enregistrement. Ceci permet aux utilisateurs de presser le bouton “Record” APRES avoir entendu ce qu’ils veulent enregistrer et de réaliser quand même la capture. Le R-4 comporte aussi un connecteur Control-L pour la synchronisation avec des appareils compatibles. Le R-4 fonctionne sur le boîtier AC fourni ou sur 8 piles AA et inclut une sacoche de transport avec courroie d’épaule.
   

Premières impressions:

Qualité exterieure:

Un look de baroudeur dur a cuire, mais un peu cheap, du plastique assez épais, mais aucune protection antichoc. Dommage pour le disque dur interne... mieux vaut se ballader avec la housse de transport qui est assez bien rembourée déjà.

Connectique:


 complète et apparement de bonne facture

Utilisation :

Le R4 est facile a prendre en main, les menus et les commandes sont intuitifs... un gros bouton Jog shuttle au dessus permet de naviguer simplement et l'écran est très lisible, lettres bleues sur fond blanc rétro-éclairé.
Seule difficulté: le choix du mode d'enregistrement: 24bits/96Khz à 16/44,1 Khz avec le choix des pistes  en mono ou en stereo, toutes les combinaisons sont possibles... mais il ne faut pas se tromper pour pouvoir récupérer facilement les fichiers.
En 24/96 et 4 pistes (2 entrées pour le son et 2 pour des micros d'ambiance ) les 30 minutes sont a 2GB !  peu de logiciels d'édition sonore acceptent des fichiers de 2 GB et encore moins savent traiter des fichiers monos pour les passer en stéreo...
Il faut commencer a taper dans des softs comme Wavelab pro de steinberg  ou Logic7 chez Mac
Par contre le son capturé est vraiment excellent....
Pour le live, après avoir fait ses niveaux ,on peut utiliser le limiteur bien qu'il ait tendance a écraser un peu l'image stéreo...
Mais c''est parfois bien prudent si le son est violent.
En 16/44,1 on retrouve des tailles de fichiers plus communes et le son reste excellent, bien qu'un peu froid a mon gout... mais avec un peu de bricolage on peut facilement lui redonner une couleur plus chaude...
Un bon point pour le R4 sa touche "Marche arret" bien protégée et sa touche "hold" qui évite toute manip intempestif.
Il est également assez léger a transporter ce qui a la longue est agréable... petit a caser s'il doit se faire oublier... près des platines...
Autre avantage, la préécoute au casque est puissante et le son pâsse bien dans un environnement bruyant. D'autre part elle permet de décaler de quelques secondes le son enregistré de manière a déclencher l'enregistrement au bon moment.
Le demarrage a cause du disque dur est assez lent,  quelques poignées de secondes sont necessaires pour que la bete soit prete...

Restitution:

La sortie USB2 ne pose aucun problème le R4 est reconnu comme un disque dur classique et il ne reste plus qu'a rappatrier les fichiers .wav sur son ordi...
Quelques minutes .... après le tour est joué...
On peut également écouter le son sur les petits haut parleurs intégrés, au casque ou le brancher sur une chaine avec des connecteurs RCA audio.
l'edition des fichiers sur le R4 lui même ne parait pas très aisée, mais ça peut dépanner.


Conclusions:


  1. Le R4 est redoutablement simple a utiliser et environ 2 a 3 fois moins cher que ses concurents (Nagra...). Pour le prix d'un camescope moyen (entre 1000 et 1400 euros) le R4 semble etre une très bonne solution son pour les vidéastes professionnels
  2. Le son rendu semble d'excellent niveau.
  3. les 4 pistes permettent une grande souplesse par exemple une capture stéreo en sortie de console audio et 2 micros d'ambiance en mono sur les autres pistes.
  4. Une qualité d'échantillonage largement suffisante pour de la vidéo... et même pour du son pur ( les puristes diront surement le contraire.... ;-) )
  5. Il est petit et léger a transporter, dispose de toute la connectique necessaire.
  6. il est autonome et permet jusqu'a 58 heures de prise de son...
  7. Un appareil assez indispensable si on veut monter un bon son de live, une interview ou des sons de nature sur un film.
  8. En revanche il parait indispensable de bien le proteger pour une utilisation en mouvement...
  9. Autre petit point noir la housse ne ferme pas lorsqu'on essaye d'y inclure l'adaptateur...

DKP vidéo
Repost 0
Published by XRay Concept > DKP VJ - dans TESTS - PRISES en MAIN
commenter cet article
27 décembre 2005 2 27 /12 /décembre /2005 01:15
WORLD TRAVELLER ADVENTURES

 
Double CD Audio / DVD
 Anthologie des dix dernières années du mouvement techno-traveller européen
 au travers de 4 road-trips
 Vous pourrez entre autre le commander ici


World Traveller Adventures ou l¹aventure extraordinaire de la techno et du nomadisme : une histoire filmée et racontée par les principaux acteurs du mouvement techno traveller, de 1990 à aujourd¹hui.


 Une série de documentaires passionnants pour férus de musiques électroniques et adeptes du voyage.

 + CD : Original Soundtrack


(DVD - 2h49, sous-titrage - français / anglais - + CD)

Il faut absolument visionner World Traveller Adventures, un DVD qui retrace l'histoire d'une aventure commencée il y a près de 15 ans déjà !

Celle des free-parties et des travellers. Une révolution "techno-logique" initiée par le fameux et regretté collectif Spiral Tribe, désormais en voie de canonisation…

4 parties sur ce dvd plein d'emotions visuelles et sonores...
  • 23 MINUTE WARNING - Spiral Tribe (Documentaire - 23 minutes)
Après la récente sanctification audio
Network 23, le triple CD édité par Expressillon), on peut donc (re)voir les principales figures du mouvement — Mark Stormcore, Debby, Ixy, Meltown Mickey, 69db, etc. — qui nous racontent comment tout cela à commencé, et la manière dont les choses ont évolué, perdant au passage, selon une loi d'airain auquelle chaque génération est soumise, l'utopie salutaire que génère la naissance d'une contre-culture…
Chassée d'Angleterre par la Criminal Justice Act, la "tribu spiralée" est contrainte à s'exiler en France pour continuer de propager ses "beats répétitifs" et susciter d'autres vocations, avant essaimer ensuite, toujours sous les coups de la répression vers d'autres pays, et souvent à l'Est.

On y voit notamment l'incroyable armada de camions convoyant deux MIG à destination du premier teknival en république Tchèque qui faisait figure de terre d'asile. D'espace à "évangéliser"… Des images rares, dénichées, compilées et pour certaines filmées par
Damien Raclot (journaliste) et Christophe Gillier (VJ des Teknokrates) qui mettent cet historique en perspective avec le périple de 3 sound-systems.


  • Le premier, celui de Desert Storm, qui finira après des ennuis mécaniques par rallier Sarajevo, dévastée, et fera résonner de solide BPMs dans une Bosnie encore en guerre… Chapeau bas !
  • Le deuxième, le plus dur sans doute, est aussi révélateur d'un changement d'époque : à l'image de la génération 68, Sound Conspiracy (qui réunit OQP, Total Resistance et Facom Unit) voulait gagner Goa. Mais traverser la Croatie, la Turquie et surtout le Kurdistan, l'Iran et le Pakistan relève de nos jours de la mission-suicide ! Nota-bene: il est désormais plus facile d'aller au Chili ou au Vietnam… Mais à force d'acharnement, ils y parviendront; non sans y avoir laissé des plumes, des chiens, des camions, du matos et des illusions… Là aussi, respect !
  • La troisième expédition est celle qui a conduit les Teknokrates, Tomahawk et IOT en Afrique, du Maroc au Sénégal puis au Mali et enfin en Mauritanie alors en pleine tentative de coup d'état ! On vous avait déjà parlé de cette African Expedisound, lors de la sortie du CD éponyme; sorte de carnet de voyage sonore qui mélangeait hard-tek et percus. En voici, donc la trace visuelle.
Doublé d'un CD qui contient du "son" :
Spiral Tribe, Crystal Distorsion, Pongoïd, Probe 1
, Sound Conspiracy, Tomahawk, Teknokrates, Desert Storm, ... , cet excellent document prouve, si besoin était, les préoccupations politique et éthique de la "génération techno"… LD
Repost 0
Published by XRay Concept > DKP VJ - dans EVENEMENTS
commenter cet article
20 décembre 2005 2 20 /12 /décembre /2005 19:25

Que choisir 20/12/05

ENFIN une étude honnête sur le comportement des internautes: Ce que tout le monde pense tout bas !
Des indicateurs sérieux sur les tarifs souhaités Par les consommateurs ...



Peer-to-peer, gravure, échanges
Une étude inédite des comportements des internautes


L'Université Paris XI (laboratoire ADIS) et l'UFC-Que Choisir rendent publique une étude inédite qui décrit et analyse les pratiques de copiage des internautes en France à partir d'un échantillon national de 4000 personnes.
Cette étude, dont il n'existe pas d'équivalent en France et en Europe, permet enfin de mieux comprendre (statistiques descriptives) et d'expliquer (tests économétriques) les usages et les comportements des internautes et par la même occasion fait tomber ou relativiser certains a priori sur les motivations des copieurs et les effets supposés « catastrophiques » de leurs pratiques sur l'économie des industries culturelles.
Du point de vue du profil des copieurs, il apparaît que l'échange de copie est une pratique très répandue qui concerne pratiquement toutes les catégories sociales. Les copieurs ne peuvent pas uniquement être assimilés à des jeunes irresponsables ou à des resquilleurs. En fait, près de 11 millions d'internautes en France téléchargent de la musique sur Internet (soit plus de 40% des internautes).
Sur les facteurs explicatifs du copiage (probabilité d'être copieur et intensité du copiage), les variables significatives sont : un effet d'imitation et de contagion sociale (amis, familles, relations de travail...), l'accès à une diversité culturelle plus importante, le prix perçu des originaux, les compétences informatiques et dans une moindre mesure, le niveau d'études.
Par contre, la perception du risque juridique et le niveau d'achat de CD et de DVD sont des variables neutres donc non explicatives du copiage. Il ressort donc que la politique répressive est particulièrement inefficace et ce d'autant plus qu'elle n'est pas fondée d'un point de vue économique si l'on considère les effets du copiage sur les achats de CD et de DVD.
Du point de vue des dépenses culturelles, il existerait une relation particulière entre le copiage P2P de musique et de films et les achats de biens culturels (CD, DVD) :
- Il ressort de l'étude que, d'une manière générale, les achats de CD et de DVD ne sont pas affectés par l'intensité du copiage sur les réseaux P2P. Cela peut s'interpréter comme une indépendance des deux pratiques ou, plus vraisemblablement, par la neutralisation de deux logiques contradictoires : substitution des achats d'originaux par le copiage, complémentarité/"cumulativité" de la pratique de copiage et de l'achat d'originaux.
- En revanche, l'intensité de copiage de musique toutes techniques confondues s'avère un facteur favorable aux achats de CD et de DVD. Les « gros » copieurs achètent donc relativement plus de biens culturels que les autres.

Du point de vue du consentement à payer, le copiage ne supprime pas la disposition à payer des internautes. Ils attribuent donc une valeur économique aux contenus qu'ils échangent.
Ce résultat est révélé par l'analyse du consentement à payer (6,66 euros pour la musique, 8,44 euros pour les films et 12,62 euros pour les deux) pour accéder à des services de téléchargement libre. Ce consentement à payer est néanmoins inférieur au prix d'un original : cela suggère que les consommateurs estiment que le prix actuel des originaux est trop élevé.

En conclusion, l'étude permet de largement relativiser les a priori qui circulent sur les pratiques de copiage : les conséquences économiques graves ou l'atteinte à la diversité culturelle.
Pour sa part, l'UFC-Que Choisir considère donc que les principales dispositions du projet de loi DAVSI , qui ne sont fondées sur aucune étude fiable des comportements, ne sont ni légitimes sur le plan éthique ni justifiées économiquement.
En effet, ce projet de loi, qui ne devrait pas être adopté en l'état :
- Organise une répression injustifiée contre les consommateurs (la riposte graduée),
- Prive les consommateurs de l'accès à la diversité culturelle (suppression des échanges peer to peer sans cryptage),
- Renforce les positions dominantes de l'industrie culturelle et de certains éditeurs informatiques qui contrôlent les logiciels de cryptage (généralisation des DRM ).


Repost 0
Published by XRay Concept > DKP VJ - dans JURIDIQUE - PRATIQUE
commenter cet article
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 13:12
Interview : DKP VJ & Video CREW > XRAY CONCEPT
Extrait de : BLOG du COLLAGISTE

Aujourd'hui une entrevue mail N° 13 avec la team :

XRAY Concept> DKP Crew

Solutions Visuelles - Montpellier


Association née en Février 2004 de notre passion pour l’image et le son.

Nous sommes 3 : Pierre , Karina , Djamel

En gros, le même parcours :  de la photo, graphisme et la vidéo, un peu de musique aussi.
Ce ne sont pas nos métiers de base, mais nous en faisons depuis longtemps.
Nous ne le faisons pas encore à plein temps, mais petit a petit on bascule nos activités là-dessus.

1. Depuis quand mixez-vous de la vidéo ?

P : Depuis 2001 ... mais plus "professionnellement" depuis 2 ans. En fait au départ, nous travaillons surtout beaucoup la vidéo, les montages....

2. Qu’est-ce qui vous a amené au VJing ?

D : Mes amis P&K m’ont fait découvrir les softs qui permettent le mix vidéo, et la… je suis resté scotché, ma première phrase a été : « j’y crois pas, c’est possible !», a la base le plaisir de jouer avec l'image la vidéo et aussi la musique techno.

P : … et aussi le constat d'un gros manque (pour nous). A part dans de gros événements (festivals, Teknivals etc. …) ou dans des événements que nous ne voyions jamais il y avait un gros vide de ce coté, Nous en avions besoin et rien ne se passait autour de nous.

K : Dès que nous nous sommes rendu compte que c'était a notre portée , que des softs existaient, on a commencé a tester tout ça un peu pour nous et ensuite, impossible d'arrêter... ensuite on a commencé a nous en demander...

3. Dans quel style (sans étiquette) graphique vous situez vous ?

P : Ouh là.... ! je ne sais pas trop quoi dire sur ça... un truc plutôt coloré et fusion

K : Moi, je dirais : Le Maximalisme...? Mdr... Non , c'est une blague entre nous... pour se moquer gentiment de cette tendance ridicule qui consiste à se cacher sous l'étiquette minimaliste quand on n'a pas d'idée. Le vrai minimalisme est très dur à atteindre...

D : Souvent quelque chose de très coloré, joyeux, mouvementé, voire humoristique... dans l'esprit Psytrance - Goa,

P : Parfois nous aimons bien arriver a la limite de la "surinformation" dans les images comme dans les montées de la musique pour repasser ensuite a des moments plus calmes, beaucoup de variations et si possible nous aimons que nos sets soient très évolutifs et qu'ils collent a la musique, son rythme et son ambiance...

4. Quel matos utilisez vous ?

D : Grosso modo sans trop détailler, chacun un Macintosh avec disque dur externe Firewire 800, lecteur DVD, Caméra mini DV pour éventuellement capter de images sur place, au centre de tout ça Edirol V4, Kaoss Pad entrancer, clavier midi, et puis on a deux projo de 2300 lumens avec un bon contraste, on a fait nos écrans de 3m x 2,50m et on a un groupe electrogéne pour être autonomes.
Nous étudions aussi différents supports de projection, écrans translucides, toiles déformées…etc etc

P : t'as oublié la lampe frontale... !

K : … Et les bières...(mdr)

5. Quel soft utilisez vous ?

P : en vjing : Modul8, un peu Arkaos qu'on utilise autrement maintenant, on mélange tout ça avec iGoom qui a fait une version standalone pour nous (merci Guillaume ... http://www.ios-software.com/) et Gforce pour leur côté hallucinant et psychédélique. Pour le reste, les grands classiques de la vidéo de l'image et du Flash... parfois de petits softs très rapides pour créer des anim. en flash... K : j’utilise en plus des softs de morphing par exemple et on envisage de passer sur une partie 3D…

6. Quelles sont vos sources d’information sur le VJing ? (forum, site …)

P : Vjfrance, Vjcentral, les forums des softs , Avit UK , US et plein de sites qu'on a collectés au fur et a mesure allez donc voir sur notre site qu’a fait Karina : http://www.xrayconcept.com/ dans la partie liens

K : je citerais aussi en vrac : the Viewsician et Audiovisualiser

7. Quelles sont vos sources vidéo (les vôtres, VHS, DVD, TV etc. … ?)

P : 80% les miennes et celles de mes complices, le reste a gauche et droite... surtout quand on ne pourrait pas le faire comme des photos dans l'espace.... on a pas le temps d'aller faire un tour en soucoupe... alors...voilà!
on recompile beaucoup a partir de ces sources pour en créer de nouvelles…

D : on se partage Dv, photos et Flash et on se complète bien ... quand un a une idée, ça stimule les autres..., puis pour le reste de la récup. et du détournement...

K : ... comme des morceaux de pub, des extraits de DVD des DV de copains des photos du net etc. ... histoire aussi de donner quelques repères au public.

8. Quelles sont vos influences musicales ?

P : vastes: du jazz a la musique Africaine , de la techno en passant par a la PsyTrance j'aime autant Ixy que Simon PostFord Aka "Hallucinogen" etc... bon il faut bien dire que je suis de la génération Pink Floyd , Genesis, King Crimson etc. ... A l'heure actuelle très honnêtement c'est pratiquement que sur des musiques dites "électroniques" que je m'éclate le plus.

K : PsyTrance Goa et autres "electro tek" du moment que ça a la pêche

D : Une période world, reggae, hip hop, et depuis bien 13 ans c’est idem que Ka. Je ne peux plus rien écouter d’autre que de l’electro.

9. Quelles sont vos influences graphiques et vidéo ?

P : Clairement souvent les Anglais comme Coldcut, Addictive TV et tout ce qui est un peu expérimental. Et puis, mes amis Philippe et Jean Luc Coudray de Bordeaux, qui sont uniques dans leur style  ... mais on essaye de créer notre style de toute façon... c'est parfois un peu expérimental...

K : Plus ou moins les mêmes que Pierre … je rajouterais TYL, mais je travaille plus sur tout ce qui est illusion d'optique, vision en relief etc... on arrive a faire des choses incroyables avec ça... voir sur http://www.xrayconcept.fr/ qui est un peu mon espace expérimental sur le Web...

D: Pas de références précises, je découvre les styles au fur et à mesure mais je n’ai pas vraiment de préférences car il y a beaucoup de bons styles ; peut-être une préférence pour tout ce qui touche au Surréalisme.

10. Avez-vous déjà mixé avec un autre VJ ? (Si oui, qui ?)

P : Déjà entre nous ... on est 3 et on se "laisse la place " avec le même fond, mais des résultats parfois très différents .

K : ça marche bien parce qu'on est bien complices, complémentaires et qu'on se respecte.

P & D : Avec StarsK, puis aussi une fois avec VJ Templar, plus récemment nous avons participés a la rencontre VJ qui a eux lieu a Montpellier.
 je trouve que ça a bien fonctionné et je recommencerais bien ce genre d'expérience...
Starsk c'est 100% efficace une certaine couleur et très fourni en permanence... pas une seconde de répis...
Templar a un super style, riche et complexe plus Hardcore et un peu plus sombre que le nôtre mais c'est toujours très enrichissant.
Nous sommes avides de découvertes

11. Faites vous des installes vidéo ?

D: Oui pour nous… On pose souvent quasiment tout le matos

12. Avez-vous déjà participé à un festival ? (Si oui le ou lesquels ?)

P : Oui, par exemple le printemps Rouge à la Villa Rouge ou des petits festivals comme avec l'Asso-Saphir... il y quelques vidéos sur notre sites

D : Electromind 2005 aussi

13. Faites vous partie d’un collectif ?

K : Non, mais ça ne nous déplairait pas. On y travaille...

D : Effectivement, nous sommes ouverts aux collectifs d’artistes pour des collaborations sur des projets de Vjing + danse, théâtre…

14. Quelle est votre vision du VJing ? et l’avenir du VJing selon vous ?

P : En retard en France, comparé a d'autres pays comme l'Espagne, la Belgique ( y’en a effectivement beaucoup et on l’air d’être aussi avancé qu’en Esp ) ou c'est bien intégré a la fête... des projos et écrans dans plein de salles... le futur? ... Une intégration complète de l'image avec le son, quasi indissociable... une étendue a d'autres spectacles artistiques comme le fait déjà Découflé, ou la Compagnie Montalvo ( danse contemporaine + projections visuelles )
L’image est sur scène et le danseur dans l’écran.
selon mon feeling ça va certainement éclater... sous quelle forme ? c'est a nous (les VJ/vidéastes) de le définir

K : En France, les patrons de Club et les organisateurs sont peu sensibilisés à l'intérêt du Vjing. Ils pensent que la musique et un light show sont suffisants... et ignorent les évolutions. Ils profitent de leur monopole et s'en fichent totalement. Ils seront probablement pris de court quand la plupart des gens seront addict a des ambiances musicales incluant du Vjing.

D : du Vjing partout, partout, partout...
je rajoute que le problème N°1 est de faire de la Pub pour le Vjing alors nous saluons bien fort l’initiative de ces interviews…Petit à petit le Vjing se montre, mais ça reste encore trop timide.

15. Avez-vous une démo en ligne ? ou sur DVD ?

Oui plusieurs sur Dailymotion le site d'xrayconcept.com > partie vidéo et plusieurs sur DVD aussi...


Merci à vous les XRAY CONCEPT d'avoir pris le temps de répondre à ces questions
Repost 0
Published by XRay Concept>DKP VJ team> viDeos & ViZuels impact - dans JURIDIQUE - PRATIQUE
commenter cet article

Recents